actions

Aujourd’hui, j’avais envie de réfléchir sur un sujet que j’aime particulièrement. Ce sujet c’est celui de l’importance et de l’impact de nos actions dans notre vie.

En effet, comme je vous le disais dans mes derniers articles, la vie m’a beaucoup apportée depuis quelques mois. Certains diront que je suis chanceuse et que je n’ai rien fait pour cela. Personnellement, je pense que j’ai justement fait partie des facteurs qui ont changés activement ma vie.

Effectivement, loin de moi l’idée de vous faire croire que l’on m’a tout servi sur un plateau et que je n’ai eu qu’à croquer dans la belle pomme rouge que l’on me tendait ! Bien contraire, la vie m’a beaucoup offerte, mais surtout, elle n’a pas cessée de me challenger.

Alors oui, les opportunités se sont multipliées et les décisions se sont enchaînées ces derniers mois. Honnêtement, je ne pense pas que la chose la plus dure soit de savoir saisir les opportunités dans la vie, mais c’est plutôt de savoir les reconnaître et encore mieux, de faire en sorte de les provoquer ! Je suis intimement convaincu, que nous sommes les propres maîtres de notre destin, que la chance ne nous sourit pas pour rien.

Effectivement, si l’on passe tout notre temps à se complaindre dans notre canapé, en regardant la télé et en se demandant pourquoi notre vie n’est pas celle que nous rêvons, je pense que l’on peut déjà entrevoir un début de réponse à notre question.

Je pense sincèrement que l’on ne doit pas attendre que la vie nous aide ou qu’elle nous tende la main pour passer à l’action. C’est justement parce que nous passons à l’action, que nous montrons notre détermination, que la vie fait sa part, pour nous aider dans nos espoirs.

La plupart des gens ressassent sans cesse les mêmes refrains et essayent de se convaincre que les autres sont la cause de leur chagrin. Encore une fois, nous faisons le choix de croire en notre ego, au lieu de songer à nous mettre en travaux. En effet, c’est avant tout à l’intérieur de nous que tout se passe, les choses extérieures ne sont en réalité qu’un simple reflet des comportements qui nous terrassent.

Utilisons une métaphore pour bien comprendre mon idée sur ce sujet. Imaginons que vous passez votre temps à vous goinfrer de cochonneries sur votre canapé, en vous lamentant sur vos excès. Très rapidement, vous allez obligatoirement prendre du poids et finir par atteindre un stade critique pour votre santé. Vous serez en surpoids ou en obésité, mais surtout votre corps sera en danger. Bien sûr, il est évident que ce ne sont pas les autres qui ont provoqués cela, mais bien vos actions et votre manque de motivation.

Avec cette métaphore, je pense que vous pouvez bien saisir le concept que j’essaye d’expliquer dans cet article. Ce n’est pas l’autre qui est la source de notre bonheur ou de notre malheur, c’est nous même. Bien sûr, il est important d’être clément envers nos comportements et d’accepter que parfois, ils sont inconscients.

Effectivement, nous avons tous des blessures intérieures, qui nous ramènent sans cesse vers notre passé. Nous traversons tous des moments de doutes, de peurs, de douleurs, où nous sommes dépassés par l’ampleur de leur grandeur. Chaque jour, nous sommes tous confrontés au grand jeu de la vie et parfois, nous sommes mal servis.

Dans cette la suite de cette idée, j’ai alors envie de nous poser une question : “ Quelle est notre réaction quand on nous distribue des mauvaises cartes ?”. Pensez-vous réellement que nous jetons les cartes en l’air et que nous stoppons le jeu ? Non bien sûr, nous continuons la partie, nous nous adaptons, nous changeons nos plans. Alors, pourquoi nous n’agissons pas pareil dans la vraie vie ? Pourquoi certains abandonnent si vite et décident que cela ne vaut pas la peine de poursuivre ? Que ce soit pour les cartes ou par la vie, ce n’est pas une question de chance, c’est une question de réflexion, d’adaptation.

De plus, ce qui est peut être une chance pour certain, peut être un problème pour d’autre. Tout est toujours une question de point de vue, d’orientation. D’ailleurs, je pense que ce sont avant tout nos actions qui guident notre vie, qu’ils l’orientent pour qu’elle nous sourit. Nos pensées incombent nos actions et agissent sur notre motivation. Si nous pensons noir, tout devient alors sans espoirs, si nous pensons blanc, tout redevient bon.

Je pense que nous nous construisons nous-même, jour après jour, erreur après erreur, bonheur après malheur.

Dans cet article, j’ai envie de vous donner les trois choses qui sont selon moi primordiales, si vous souhaitez atteindre d’autres résultats que ce que vous obtenez actuellement.

  1. Notre manière de pensée.

Si nous pensons négatif, tout devient à son tour négatif. C’est quelque chose d’humain, que nous faisons tous et il est parfois difficile d’y résister. Dans la vie, il y a toujours des moments d’abattements, de découragements. Dans ces périodes là, tout devient alors pour nous plus difficile et nous devenons plus impassibles. Accepter de faire des erreurs, de se tromper et se le pardonner, voilà l’une des premières clés. Bien sûr, il ne s’agit pas de refaire cent fois les mêmes erreurs sans rien en apprendre et d’en conclure que c’est de la faute des autres. Il faut avant avoir une attitude d’apprentissage et de compréhension de soi-même et de ses propres modes de fonctionnement. Pour pouvoir nous comprendre et savoir interagir au mieux avec nous-même, nous avons besoin de nous tromper et d’ensuite, analyser pourquoi nous avons échoué. Faire ce travail d’auto-apprentissage est réellement important. Personne ne peut le faire à notre place, nous sommes les maîtres de notre propre barque. Si nous pensons petit, nous agirons petit, nous pensons grand, nous agirons grand. Tout est dans notre tête, tout est écrit, comme une simple création de notre esprit.

  1. Notre comportement.

J’ai remarqué à de nombreuses reprises l’importance de notre comportement sur les autres et sur notre vie. Une chose toute bête comme sourire ou rire, peut réellement avoir un gros impact sur vous-même. En effet, de notre manière de penser découle notre comportement. Montrer son enthousiasme pour la vie, sa motivation face aux soucis et sa détermination dans les défis, voilà les trois clés d’un comportement qui réussit !

Prenons comme exemple un entretien d’embauche, si vous arrivez avec un air complètement blasé et fatigué, vous montrez au recruteur que vous êtes une personne démotivée et déprimée. Ce n’est bien sûr par l’image que l’on souhaite montrer dans ce type de situation. Au contraire, si vous arrivez souriant et confiant, que vous montrez que vous êtes à l’aise avec vous-même et avec les personnes qui vous entourent, de suite vous donnez une tout autre impression. Pourtant, vous êtes bien la même personne, votre comportement est simplement différent. D’ailleurs, c’est une chose qu’il faut noter, car les gens ont la plupart du temps du mal discerner la différence. Nous ne sommes pas notre comportement, mais nous renvoyons l’image de l’être. Ce n’est pas parce qu’un jour J, à X heure, nous nous sommes comporté d’une telle manière, que nous devenons cette manière. Tout cela est en effet très dépendant de nos émotions et nos sentiments du moment. C’est pourquoi il est toujours important de réfléchir à nos réactions, à nos propres comportements.

  1. Nos actions.

Si nous ne sommes pas le résultat de nos comportement, par contre, je pense que nous sommes plus que le résultat de nos actions. En effet, à partir du moment où nous agissons, nous modifions notre trajectoire et nous ouvrons la porte à une multitude de nouveaux espoirs. Agir, c’est avant tout matérialiser ses idées, ses projets, dans la réalité. Nos actions sont un bon aperçu de ce que nous sommes au fond.

Personnellement, quand j’essaye d’analyser une personne, de voir si je peux lui faire confiance, je ne me fis pas à ses comportements, ni à ses réactions, mais bien à ses différentes actions. Par exemple, une personne qui donne beaucoup, aura tendance à être généreuse et bienveillante envers les autres et à s’épanouir dans des actions sociales.

Je pense sincèrement que ce sont nos actions qui forgent notre caractère, qui montrent ce que nous sommes réellement, la nature même de notre être.

Contrairement à ce que l’on peut penser, je ne pense pas que nous ayons une personnalité ou un caractère définis pour la vie. Nous évoluons chaque jour, à la fois au contact des autres et en tirant des apprentissages de nos différentes expérimentations. Agir, c’est justement décidé d’essayer et de surmonter notre peur d’échouer. En agissant ainsi, nous nous confrontons à nos plus grandes peurs et relevons des défis qui nous toujours plus de valeurs. Nous devenons ce que nous faisons, nous sommes le résultat du cumul de nos actions.

La question qu’il faut alors se poser n’est alors pas : “Qui suis-je ?”, mais, “Qui veut-je être ?”. Évidemment, nous pouvons être différentes choses, il n’y a pas de limites, à part celles que nous nous imposons ! Bien sûr, la réponse à cette question n’est pas définitive et peut évoluer avec le temps, selon les aléas de la vie et les réflexions que l’on peut tirer de nos expérimentations. À partir du moment, où nous établissons dans notre tête l’idée de ce que nous voulons être, il ne reste plus qu’à mettre en place les bonnes actions, pour que nous le devenions !

Je vais terminer cet article sur la description de ces trois points, qui sont pour moi très importants. Je suis relativement curieuse de savoir quel est votre avis sur la question et comment vous vous percevez vos actions ! N’hésitez pas à partager sur le groupe Facebook votre réflexion, afin que l’on puisse débattre tous ensemble sur la question 😉

Kiss <3

Partagez si vous avez aimé ! :)