diète médiatique

Marre d’entendre sans cesse les journalistes rappeler les malheurs et catastrophes de ce monde ? Ras-le-bol de commencer vos journées par l’annonce d’un nouveau tsunami ou par la mort de centaines de personnes ? Je pense que vous avez besoin de faire une DIÈTE MÉDIATIQUE ! Mais qu’est-ce que c’est encore ça ? Une nouvelle mode ? Non, non, laissez-moi vous dire dans cet article, pourquoi et comment faire une diète médiatique !

Pourquoi faire une diète médiatique ?

  • Les actualités médiatiques sont quasiment automatiquement mauvaises. Les médias utilisent ce qui marche pour faire de l’audience, et vous l’avez compris, ce qui marche c’est ce qui fait peur et attire la pitié. Les 3/4 des actualités tournent autour des mêmes sujets et ne sont porteurs que de nouvelles catastrophes.
  • Malheureusement, nous ne pouvons rien faire dans l’immédiat pour aider les populations et les pays qui en ont besoin. Regarder les actualités ne va pas vous rendre plus humain ou plus impliqué dans les problèmes de la société actuelle. La seule chose que ça va vous apporter ? Un moral dans les chaussettes et un sentiment de culpabilité.
  • Vous serez plus heureux en arrêtant que vous imposer la vision de tous ces malheurs pour soi disant « vous tenir informé des actualités… ». Évidemment, certains vous diront que ne pas suivre l’actualité est mal, que vous vous déconnectez du monde, que vous fuyez la réalité… Alors qu’est-ce qu’on répond à ces critiques ?
  • D’autres moyens de se tenir au courant des actualités importantes sont aujourd’hui à notre disposition. Leurs avantages ? Vous pouvez vous-même les sélectionner, vous pouvez décider de choisir ceux auxquels vous acceptez d’être soumis et même choisir de ne regarder que ceux qui vous intéressent.

Si vous faites partie de ceux que j’appelle « les accros à BMF TV », c’est le moment de lire très attentivement ces lignes. VOUS NE RATEREZ RIEN ! Alors, soulagé ? Je dois vous avouer que je n’ai jamais été une accro à l’actualité. Cependant, je connais bon nombre de gens qui regardent minimum trois fois par jour les actualités à la télé (matin, midi et soir = une bonne de déprime à chaque étape de la journée !). Sans compter, les infos à la radio quand on est en voiture, puis la lecture du journal en attendant un rendez-vous, pour finir par une petite connexion sur les actualités Google pour ne surtout rien rater.

Ma question est simple, pensez-vous réellement que regardez cinq fois les actualités par jour vous rend plus informé et plus heureux ? Soyez sincère avec vous, les séismes à répétition, l’afflux des migrants ou encore les débats politiques, sont-ils ce qui vous apporte bonheur et bien-être dans votre vie ? Je ne pense pas et je suis sur que vous êtes arrivés à la même conclusion (ou alors vous êtes peu-être maso ;)) .

Alors oui, peut-être que vous ne serez pas immédiatement au courant des dernières catastrophes naturelles ou du dernier crash d’avion. Peut-être que vous apprendrez la nouvelle quelques heures après tout le monde. Mais soyons honnête, votre vie en sera telle impactée ? NON, personne ne viendra vous lancer la pierre, parce que vous êtes resté quelques heures dans l’ignorance et dans l’illusion d’un monde sans catastrophes.

[PERSONNE SENSIBLE] Si vous faites partie des personnes sensibles, qui ont tendance à être très touchées et impactées par les actualités médiatiques, la diète médiatique est faite pour vous ! Je fais moi-même partie de ces personnes. À chaque nouveau drame, je prends les choses trop à cœur et rentre dans deux processus négatifs qui ne m’apportent rien. Le premier est celui de la culpabilisation (« je ne peux rien faire pour aider ces gens… »), le deuxième est un processus de paranoïa (ça aurait pu être moi, je suis en danger, les gens sont dangereux… »).

Je pense que les personnes sensibles ont dû par exemple se reconnaître pendant la période des attentats : les journalistes parlaient en boucles des éventements dramatiques survenus, les médias relayaient sans cesse un sentiment de peur et de panique. Le résultat ? On ne veut plus sortir de chez nous et on perd toute foie en l’humanité. Est-ce vraiment utile de s’infliger ça ? De rentrer dans une paranoïa ? De participer à l’accroissement d’un sentiment de peur déjà excitant ? Ma réponse est catégorie : NON.

J’ai décidé de dire stop à la diffusion et à l’instrumentalisation de la mort et de la souffrance d’autrui à des fins commerciales. Parce que je pense sincèrement que les médias sélectionnent uniquement les actualités dramatiques à fin d’augmenter leur audience. Parce que je trouve injuste de regarder des gens souffrir alors que je ne peux rien y changer dans l’immédiat. Non, regardez le malheur des autres ne les aide pas. Non, voir des gens souffrir, ce n’est pas partager leur souffrance mais c’est porter la souffrance des autres inutilement.  

Évidemment, je vais nuancer mon propos. Je ne dis pas qu’il faut s’enfermer dans une grotte et vivre dans le monde des bisounours. Mais je pense qu’il est inutile de s’imposer une surinformation, qui ne sert qu’à nous casser le moral et à rentrer dans une spirale négative envers nous-même et envers les autres ! Le principal est de choisir les informations qu’on décide de voir et d’entendre. Il n’y a pas d’obligation, vous n’êtes pas moins généreux ou moins humain parce que vous refusez de regarder les autres souffrir à travers un écran ou autres ! Vous n’avez pas à culpabiliser de choisir d’aller bien et de voir le positif, c’est une chance, alors soyez plutôt fier !

Cet article et déjà très long, je ferais donc un deuxième article, pour expliquer comment mettre en place une diète médiatique sans être totalement désinformé !

Crédit image : unsplash

Partagez si vous avez aimé ! :)