être

Aujourd’hui, je reviens pour parler d’un sujet qui me tient très à cœur et qui me semble essentiel dans la société actuelle. Pour beaucoup, ces mots sembleront complètement à contre-courant, mais pour d’autres, ils résonneront certainement. Comme souvent dans mes articles, c’est une réflexion à cœur ouvert, qui ne se veut que sincère. Dans cet article, je vais vous parler de mieux être dans notre société et de quête de sens.

À vrai dire, il semblerait que nous sommes de plus en plus touchés de maux physiques et mentaux divers et variés. Évidemment, je pense que cela est le résultat d’un monde à la dérive, où même les humains commencent à perdre sévèrement pied. Entre un burn-out et deux dépressions, la plupart des occidentaux «riches» et développés, ont de plus en plus de mal à s’épanouir dans leur vie. On dit souvent que la dépression est la maladie du siècle, cela me semble évident. La planète se meurt, mais je vous rassure, il n’y a pas qu’elle qui s’éteint à petit feu.

Tout cela peut paraître très pessimiste et pourtant ce n’est qu’un état des lieux. Avec le boom des secteurs du bien-être ces dix-quinze dernières années, il est évident que nous sommes toujours plus nombreux à vouloir retrouver joie et sérénité dans nos vies. Même si la médecine classique est en encore très sollicitée pour nos différents troubles, qu’ils soient physiques (maux de dos, de ventre, migraine, maladies, etc) ou psychologiques (dépression, stress, fatigue, mal-être, angoisses, etc.). Les médecines alternatives se développent à vitesse grand V et deviennent un marché très attractif. Il est très facile de tomber dans les pièges de la consommation de masse, même quand il s’agit de notre bien-être. Prendre soin de soi est un besoin essentiel pour chaque être et cela n’a pas nécessairement besoin de passer par l’argent.

La voie de la spiritualité…

De plus en plus de personnes se tournent désormais vers la spiritualité, afin de retrouver sens et équilibre dans leur vie. S’intéressait à ce domaine dans une démarche purement introspective est une excellente chose. En aucun cas, l’argent ne doit être un frein à la spiritualité et à la découverte de soi vers un mieux-être. La spiritualité peut se pratiquer partout, tout le temps et sans aucun impératif d’argent. C’est à notre portée à chaque instant.

Dans une société où l’on est complètement déconnecté de la terre et de nos cycles naturels, il est extrêmement important de comprendre que pour aller mieux, il faut retourner au plus proche de soi. À force de courir dans tous les sens, dans une quête d’un toujours plus qui n’a pas de sens, nous ne savons même plus qu’elle est notre propre essence. La spiritualité et le bien-être dans un terme plus large, sont des clés qui peuvent nous aider à retrouver d’où l’on vient et à savoir où l’on veut aller. Je suis intimement persuadé que l’humain n’est pas fait pour vivre dans un rythme de stress chronique, qui le déconnecte de la terre et de lui-même. Nous le voyons bien aujourd’hui, les hommes et la planète arrivent à un point de non-retour et il est temps pour beaucoup d’arrêter de tirer sur la corde.

Au fond, je pense que nous savons tous ceux qui clochent dans nos vies et nous empêchent d’être heureux. Pourtant, souvent nous ne faisons rien, en dépit des alertes lancées par notre corps et notre mental. On pense souvent ne pas avoir le choix, c’est certainement vrai dans certains cas, mais pour beaucoup, il nous manque surtout du courage. Aller à l’encontre de la société, des autres et aller à la rencontre de soi n’est jamais facile et cela demande tout autant de force que de rester dans notre situation actuelle. Avoir peur est normal et à chaque temps de notre vie, vient sa propre joie et sa propre peine.

La génération des chercheurs de sens

Personnellement, je suis convaincue que les hommes vont de plus en plus mal pour une raison toute simple : nous ne trouvons pas le sens de ce que nous faisons. Les problèmes psychologiques touchent particulièrement les jeunes et petit à petit leurs parents. Cela n’est pas une coïncidence. Dans un monde où tout tourne autour de l’argent et sur la manière dont on le gagne, nous sommes nombreux à ne plus trouver de sens à ce système économique et social.

Finalement, je crois que le système de l’argent comme carotte pour faire avancer les hommes commence à montrer ses propres limites. Étouffé par les dettes, par les achats, par les factures et nous pensant libres, nous réalisons finalement que nous avons échangé des chaînes par d’autres chaînes. Prisonnier et malheureux de nos modes de vie consuméristes, les tendances émergent pour en sortir.

Une nouvelle génération émerge, celle de jeunes perdus entre la réalité d’un passé qui ne fonctionne plus et d’un futur qui semble pour l’instant si effrayant. Nous sommes arrivé à une période de l’histoire charnière, où l’équilibre de nos vies est si précaire, que l’on n’a plus le choix que d’y remettre un peu de sens. D’abord, pour retrouver petit à petit notre bien-être, mais surtout, dans l’espoir de construire un futur différent et sans doute meilleur.

Évidemment, cela ne sera d’aucune manière facile ou confortable pour les acteurs de ces changements. On le voit bien autour de nous, les systèmes en place ont la peau dure et sont difficiles à faire évoluer. Face aux nouveautés, aux nouvelles idées, aux tendances émergentes, chacun donne avec entrain son propre commentaire et son avis. Tout le monde ne peut pas voir les choses de la même manière et aller dans la même direction. Dans une société où le jugement est de mise, il faut se rappeler sans cesse à l’ordre, pour laisser les autres avancer sur leur propre chemin. Plus facile à dire qu’à faire, je le vois tous les jours dans mon propre quotidien. Le principal, c’est que l’intention de foutre la paix aux autres soit là et encore mieux, de se foutre la paix à soi !

Être avant de faire !

Être ou faire, faire ou être, devons-nous éternellement choisir entre ces deux verbes ? Je pense que c’est justement là où se trouve le fond du problème. La société autour de nous favorise sans cesse le faire à l’être. Qu’importe ce que tu es, le principal, c’est ce que tu fais. Voilà la sornette qu’on nous sert, depuis qu’on est sorti du ventre de notre mère. Pourtant, qui sommes-nous ? Voilà une question bien plus difficile à élucider, une fois que l’on a enlevé la notion de ce que nous faisons.

À force de nous cacher derrière ce que nous faisons, nous ne savons plus réellement ce que nous sommes et ce que nous voulons. Être un rôle pour les autres, une profession, un statut social, tout cela ne tourne qu’autour de ce que nous faisons. Pourtant derrière toute cette couche de dénomination, il y aussi un être qui se cache. Comme une chauve-souris qui n’a jamais vu la lumière, nous sommes apeuré d’affirmer ce que nous sommes vraiment. Pire, à force de nous cacher derrière ce que l’on fait, on ne sait plus vraiment ce que l’on est au fond de nous.

Le vrai travail d’une vie, ce n’est pas celui qui vous fera manger, ce n’est pas celui qui fera bien en soirée, ce n’est pas celui qui vous offrira une belle voiture, c’est celui qui vous apprendra qui vous êtes vraiment. Certainement que ce travail là ne vous rapportera pas beaucoup d’argent, mais il vous guidera au fur et à mesure de votre vie vers ce que vous devez être. Rome ne s’est pas construit en un jour. Alors vous aussi, vous avez besoin de temps pour incarner la personne que devez être et ensuite, faire ce que vous avez à faire.

Je suis persuadé qu’il faut d’abord découvrir et favoriser ce que l’on est, pour pouvoir prendre le chemin qui nous correspond dans ce que l’on fait. Être avant de faire, afin de donner du sens à ses actions. Pour aller mieux, nous avons juste besoin de redonner du sens à nos vies et de nous reconnecter à notre soi intérieur. Personne n’a dit que ce chemin sera facile, ni qu’il sera rapide, peut-être même qu’il n’aboutira jamais, mais ce n’est pas grave, il nous apprendra énormément sur nous-même et sur les autres. Malgré le fait que nous avons «tout» d’un point de vue matériel, nous sommes malheureux, il est peut-être alors tant de chercher ce qui nous manque vraiment, au plus profond de nous.

Je vous souhaite à tous d’entamer votre propre chemin intérieur et que cela vous apporte paix et bonheur au quotidien <3.

Dans une démarche de bien-être, spiritualité et d’écologie, vous pouvez retrouver mon nouveau site pro portfolio & blog, avec des nombreux articles inédits !

Partagez si vous avez aimé ! :)