Savoir faire des choix, pour être soi-même…

soi-même

S’il y a bien une chose qui j’ai remarqué qui est toujours difficile pour l’être humain, c’est de savoir faire des choix afin de trouver son propre équilibre et être soi-même. 

Nous pouvons chaque jour le remarquer autour de nous, le monde qui nous entoure est rempli de tentations et la société nous pousse toujours plus à nous éloigner de nous-même. La consommation en est l’exemple parfait. Les publicités nous rabâchent sans cesse que nous avons besoin de nouvelles choses pour être heureux et nous finissons par nous-même en être persuadé. Rien ne va jamais, ce n’est jamais assez.

Nous sommes pour la plupart ce que j’appelle “des professionnels de l’excuse”. Nous n’avons jamais ni assez de temps, ni assez d’argent, ni assez de motivation, ni assez d’amis, toute notre vie finit par tourner autour de ce “ni assez”. Alors on se dit que ça ira mieux demain, qu’on fera mieux plus tard, qu’on fera ceci ou cela. On excepte un futur qui n’arrivera jamais, en se fixant des objectifs qui nous semblent sur le moment plein de bonnes intentions. Le problème ? C’est que ce demain n’arrivera jamais. On se dit que l’on n’a pas le bon environnement pour réaliser ce qui compte vraiment pour nous. Que l’on n’a pas le bon “timing”, le bon boulot, la bonne situation, etc. En fait, rien ne correspond jamais avec nos attentes profondes. L’humain excelle dans cette capacité à être perpétuellement insatisfait, tout en nourrissant des rêves qui ne se réaliseront jamais.

C’est un peu comme être toujours tiraillé entre deux voix dans notre tête. L’une nous souffle les bonnes décisions que l’on devrait prendre, essaye de nous ouvrir les yeux pour nous montrer le chemin. Et l’autre, beaucoup plus bruyante, nous hurle que nous verrons demain, que ce n’est pas grave, que finalement, ce n’est pas possible. Tiraillé entre ces deux pulsions et épuisé de se battre contre nous-même, nous nous laissons trop souvent couler dans le flow de la vie. Nous avons beau avoir cette petite voie au fond de nous, qui nous hurle que ça ne va pas, que ce qu’on fait, c’est n’importe quoi, on continue à se convaincre que “si” demain sera mieux. Parfois nous faisons deux pas en avant, puis nous perdons l’équilibre quelques instants et tout s’écroule à nouveau, nous faisons trois pas en arrière pour nous punir de notre échec. Lire la suite de “Savoir faire des choix, pour être soi-même…”

Besoin de calme après un long voyage…

calme

Cette dernière année aura été très riche en événements et en déplacements (voir cet article). Cela fait maintenant 1 an que j’ai quitté mon emploi et la sérénité de mon quotidien. J’ai fait beaucoup de rencontres, vécus énormément d’expériences et pas mal voyagé, en bref, une année bien remplie. Mon voyage de 5 mois en Asie du Sud-Est aura définitivement marqué un tournant dans ma vie. Cela est indéniable, ce voyage m’a beaucoup changé. Je n’ai que très peu parlé de mon expérience là-bas sur ce blog, même encore aujourd’hui, il m’est difficile de mettre des mots sur ces 5 mois d’aventures. Pourtant, petit à petit, j’y viens, j’en ai besoin.

Par nature, je suis une personne bouffée par les angoisses, je l’ai toujours été.

Petite, mes nuits étaient envahies par mon imagination débordante et trouver le sommeil était devenu un vrai calvaire. En grandissant, j’ai continué a me battre contre ces angoisses, parfois avec des rechutes, parfois avec des longues périodes où elles se faisaient plus discrètes. Sortir de ma zone de confort, de mes habitudes, de mon “chez moi”, est toujours une étape difficile. La panique, les angoisses et ce sentiment d’insécurité qui revient sans cesse, j’ai toujours mené cette grande lutte contre moi-même. Je suis partie seule voyager en backpack en Asie en partie pour cela, j’avais besoin de me prouver que je pouvais y arriver, que je n’étais pas “faible”. Je ne voulais pas que mes angoisses m’empêchent de vivre, de réaliser des choses, d’une certaine manière, je ne voulais pas qu’elles gagnent.

Alors, j’ai pris mon courage à deux mains. Cela n’a pas été facile, loin de là. Ce voyage a été un cadeau de la vie que je me suis fait et certainement la chose qui m’a le plus transformé. Mais surtout, j’y ai compris énormément de choses. J’ai aimé l’exaltation de l’aventure, la joie des découvertes, l’excitation des rencontres et tellement d’autres choses. Je me suis sentie vivante et cela m’a fait le plus grand bien. Pourtant, une autre facette de ce voyage m’a été beaucoup plus douloureuse.

Durant toute cette dernière année, la vie m’a donné des opportunités me forçant à sortir de ma zone de confort. J’ai quitté mon quotidien, mes habitudes, mon entourage, tout ce qui constituait ma sécurité. Comme un grand saut dans le vide, auquel je n’étais pas particulièrement préparé. Dieu merci, nous possédons tous en nous des ressources insoupçonnées. J’ai réussi, je l’ai fait et même si cela me semble irréaliste, j’en suis fière.

Ce dernier voyage a été une expérience magnifique, mais je sais que pour l’instant je ne suis pas prête à repartir.

J’ai peut-être encore du mal à me l’avouer, mais je ne suis pas faîte pour tout cela. J’adore voyager, ce n’est pas le problème. Mais j’ai réalisé que ce que j’adore le plus, c’est avoir mon petit quotidien, mon équilibre. La vie de vagabond, j’en ai longtemps rêvé et après avoir essayé un temps, je suis bien contente de retrouver ma petite vie tranquille. Je sais que je repartirai, j’aime découvrir d’autres pays, d’autres cultures. Mais je sais aussi que je le ferai différemment, plus en accord avec moi-même.

Aujourd’hui, après être finalement rentré, je réussis petit à petit à reprendre mes marques. J’emménage pour la première fois dans un appartement seule et en centre-ville. Je vais commencer un nouveau travail, qui m’excite tout particulièrement et pour une fois, j’ai vraiment envie d’aller jusqu’au bout de celui-ci. Je ne rêve plus que d’une seule chose : du calme. Bien sûr, je parle d’un calme dans ma vie, quand la routine reprend ses droits et que la vie coule sans trop d’embûches. Mais surtout, je parle d’un calme intérieur, que j’ai eu tant de mal à trouver cette dernière année. Comme dans une perpétuelle agitation, j’ai parfois l’impression d’être dans une machine à laver qui tourne sans cesse, sans que le cycle ne soit jamais terminé.

J’ai réalisé à quel point ce mode de vie m’épuisait lentement. Bouger tout le temps, s’organiser, s’adapter aux gens, aux modes de vie, tout cela demande une énergie considérable pour moi et actuellement, je n’en ai plus envie. Ces perpétuels changements ne me permettent pas encore d’avoir un équilibre stable, peut-être qu’un jour cela viendra, je n’en sais rien. Pour l’instant, je ne suis pas prête à m’y replonger de suite.

En ayant mis des mots sur ce que j’ai toujours été et en apprenant à mieux me connaître, j’ai découvert que j’étais hypersensible.

J’y reviendrai plus tard, mais cela m’a aidé à comprendre beaucoup de choses. Quitter sans cesse ma zone de confort, me demande beaucoup d’énergie pour combattre mes peurs, mes angoisses et mes émotions débordantes. Toute l’énergie que je dépense là-dedans est épuisante, autant pour mon corps, que pour mon mental. J’ai besoin de me retrouver, de prendre du temps pour digérer toute cette dernière année, pour me relancer sur des nouveaux projets, plus calmes, mais qui n’en sont pourtant pas moins excitants. Le quotidien, la routine, les habitudes, tout cela me fait du beaucoup de bien, ça m’apaise.

Je sais que l’on ai dans une société qui ne laisse souvent que peu de place à la sensibilité. Il faut toujours faire plus, faire mieux, se dépasser. Personnellement, avec du recul, je pense aujourd’hui qu’il faut surtout apprendre à s’écouter et à suivre son instinct, son cœur. La vie ce n’est pas une course à l’expérience, ce n’est pas une course aux voyages, à qui aura la meilleure vie, la plus remplie, ce n’est pas une course tout court.

Beaucoup de personnes idéalisent ce que j’ai pu vivre, se persuadent que leur vie sera meilleure demain, dans un futur illusoire, dans des attentes sans fin. Pourtant, c’est moi aussi ce que j’ai pu faire, alors même que j’étais censé vivre le “rêve” tant escompté. Je suis rentré dans une course effrénée, à vouloir toujours faire plus, voir plus, vivre plus. La vie ne met jamais rien sur notre chemin pour rien, j’avais besoin de passer par tout cela, j’en ressors grandi.

Maintenant, je m’aperçois que ce “vivre plus” n’a aucun sens.

On vit, chaque jour, chaque minute, chaque instant. Il y a un proverbe qui dit : “L’homme est un éternel insatisfait”, je peux qu’acquiescer. Je pense que cela vient en partie de notre société, qui est toujours plus exigeante et qui nous force par conséquent à l’être aussi, envers nous-même et envers les autres. On idéalise les autres, leur vie, on se dit que la nôtre est misérable et on se relance dans la course. Triste réalité, je le conçois.

Je pense que cette dernière année m’a appris une chose essentielle : il n’y a pas de “mieux” ailleurs ou après, le mieux c’est maintenant. Faire chaque jour ce que l’on aime, suivre ses envies, ne pas avoir de regrets. Votre quotidien sera toujours merveilleux, si vous le vivez avec passion et acceptation. Une chanson populaire me revient alors en tête “Il en faut peu pour être heureux. Vraiment très peu pour être heureux. Il faut se satisfaire du nécessaire.”, maintenant que j’y repense, je me dis que ce n’est pas si bête. Faite ce qui vous plaît, ce qui anime votre petite flemme intérieure, ne laissez jamais la braise s’éteindre. Savoir s’écouter, suivre son cœur et son instinct, c’est peut-être cela la clé du bonheur…

En attendant, je vais retrouver un peu de calme dans ma vie, je sens que c’est ce dont j’ai besoin et je suis sûr que cela va me faire le plus grand bien !

Plein d’amour,

Kiss <3

Écoutons-nous assez notre petite voix intérieure ?

voix intérieure

Récemment, j’ai eu énormément de choses à faire et des journées qui n’en finissaient plus. La fatigue a commencé à s’accumuler et mon corps m’a envoyé des signes alarmants. Pourtant, comme j’arrivais à la fin de mon visa en Thaïlande, j’avais prévu de partir pour quinze jours dans le nord du Vietnam avec mon amie chinoise rencontrée là-bas dans mon précédent voyage. Tout semblait génial, pourtant j’avais un très mauvais feeling.

En effet, je n’arrivais pas à prendre mon visa pour un mois, j’ai donc décidé de n’y aller que quinze jours sans visa. Ensuite, je n’ai jamais réussi à prendre mon billet d’avion et j’ai fini par attendre le dernier moment – hier matin -, pour enfin me décider. Pourtant, au moment du paiement cela a échoué. Les imprévus n’arrêtaient pas de se rajouter à propos de ce voyage et la pression dans ma poitrine ne cessait d’augmenter.

J’avais beau essayer de me raisonner, ma petite voix intérieure me soufflait de ne pas y aller et de prolonger mon séjour en Thaïlande. Hier, j’ai donc décidé d’appeler ma famille et d’en parler avec mon meilleur ami. Ils m’ont tous dit la même chose, si tu ne le sens pas et que la vie t’envoie des signes avant coureurs, n’y vas pas. Le temps d’un instant, j’ai pris ma décision et j’ai à nouveau pu respirer. Le pression dans ma poitrine c’est simultanément relâchée et la vie m’a a nouveau épaulé. J’avais pris la bonne décision, celle que me dictait mon coeur.

Comme la plupart des gens, nous avons souvent du mal à nous écouter et à accepter les messages que la vie nous envoie. Nous sommes souvent partagés entre plusieurs options, plusieurs envies, plusieurs ressentis et il est parfois difficile de faire le tri. À partir du moment où nous sommes dépassé par ce brouhaha de sentiments, nous n’arrivons plus à réfléchir et surtout, à prendre des décisions. Nous devenons indécis et incapable de se tenir aux choix que l’on a pris.

Pourtant, si nous décidons d’écouter notre petite voix intérieure, elle essaie toujours de nous orienter, de nous guider sur le bon chemin. Cette petite voix intérieure, c’est celle qui tourne sans cesse en arrière plan dans notre esprit, celle qui ne cesse de nous souffler des pensées qui nous font douter. Faut-il l’écouter ? Faut-il la brider et s’acharner ?

Pour ma part, j’ai remarqué que quand je me mets à son écoute, quand je suis ce qu’elle me dit, la vie fait en sorte de m’aider et de m’accompagner sur le chemin que j’ai choisis. Au contraire, si je résiste, la vie ne cesse de me désorienter, de me provoquer et de faire résistance à mes projets.

Toutefois, il est parfois difficile de déterminer ce que notre voix intérieure veut nous révéler. Notre ego, nos sentiments et nos envies, peuvent eux-aussi fausser la partie. Dans ces moments-là, il est important de réellement prendre le temps de se poser et d’analyser avec un maximum de lucidité la situation. Prendre du recul est quelque chose d’essentiel, afin de pouvoir déterminer au mieux la voie que l’on doit suivre.

Je pense que la petite voix intérieure est avant tout là pour nous recentrer sur nous-même, pour nous rappeler à notre chemin, à notre destinée. De cette sorte, nous sommes moins à même de nous tromper et de nous égarer dans les vastes chemins sinueux de la vie.

D’une manière un peu métaphorique, j’aime m’imaginer la vie comme un grand labyrinthe, où se trouve en son centre le sens de notre vie, notre destinée. Ainsi, à chaque fois que nous prenons une décision, que nous exécutons une action, nous empruntons un des couloirs du labyrinthe. Parfois, c’est une erreur et au bout du chemin, la voie est bloquée, fermée. Il faut alors faire demi-tour et recommencer. J’aime me dire que si nous écoutons notre petite voix intérieure, les signes de la vie et notre instinct, les chemins s’ouvrent un à un devant nous, avec une facilité déconcertante. C’est à partir du moment où nous faisons résistance que les problèmes se créent.

Cela voudrait-il alors dire que la vie est déjà écrite ? Que notre destinée est toute tracée ? Lire la suite de “Écoutons-nous assez notre petite voix intérieure ?”

COMMENT ÉCRIRE va vous AIDER à ALLER MIEUX !

aller mieux

Lorsque l’on a un petit coup de mou, que l’on est énervé, en colère ou simplement chamboulé par un événement, on ne sait pas toujours comment réagir pour aller mieux. À ce moment-là, on se met souvent à broyer du noir et à déprimer. Bien sûr, c’est une réaction totalement naturelle et parfois, ça fait du bien d’accepter de ne pas être au top ! Vous pouvez aller voir mon article sur Comment ACCEPTER de ne pas être TOUJOURS en FORME ?, pour apprendre à gérer les petits coups de mou !


Cependant, la vie est imprévisible et l’on doit souvent gérer des choses que l’on n’avait pas prévues. Une engueulade, une situation de rejet, une déception, etc. Ainsi, au lieu de vous laisser submerger par vos émotions et les laisser agir à votre place, vous pouvez agir dessus par vous-même !

En effet, à l’aide de l’écriture, vous avez le pouvoir de transformer et de calmer vos émotions et vos sentiments. Pour cela, il existe différentes méthodes pour vous libérer de vos maux et vos pensées par l’écriture. Dans cet article, je vais vous parler de LA MÉTHODE la plus SIMPLE pour le faire ! Ainsi, si vous prenez cette habitude, vous allez réussir à mieux gérer vos émotions et vos réactions excessives !


Alors, quelle est cette méthode miracle ? En réalité, elle n’a justement rien de « miracle » et elle est comme tous les conseils que je donne sur ce blog : simple et efficaceLire la suite de “COMMENT ÉCRIRE va vous AIDER à ALLER MIEUX !”

COMMENT « LA MAGIE DU J’EN AI RIEN À FOUTRE » a TRANSFORMÉ ma VIE !

LA MAGIE DU J’EN AI RIEN À FOUTRERésumé :

Vous êtes stressé, surbooké, fatigué de la vie ? Vous en avez votre claque de toujours faire passer les autres avant vous ? Il est temps d’apprendre à vous en f**tre !

Parodiant avec un humour décapant le best-seller interplanétaire de Marie Kondo « La magie du rangement », Sarah Knight nous apprend comment se « désencombrer » des obligations et du sentiment de culpabilité qui les accompagne, pour mieux se consacrer aux gens et aux choses qui nous rendent heureux.

Adoptez sa simplissime méthode MêmePasDésolé en deux étapes, et expérimentez la puissance du « j’en ai rien à foutre ! »… des drames familiaux, de l’opinion des collègues, des gosses des autres, d’être canon en bikini, de l’Islande et de bien d’autres foutaises… Vous retrouverez votre liberté pour dépenser votre énergie, votre temps et votre argent pour ce (et ceux) qui vous tient vraiment à cœur.

Alors plus un moment à perdre ! Votre nouvelle vie commence aujourd’hui !


En bref, mon avis…

Bon, soyons clair, La magie du j’en ai rien à foutre est pour l’instant « THE » livre de cette année 2017 ! En effet, je l’ai tout simplement adoré ! Ce n’est pas un chef d’œuvre, ce n’est pas écrit dans un style très élaboré, ni époustouflant et pourtant, il m’a mis une réelle claque dans la face ! Effectivement, ce livre m’a permis de réaliser certaines choses et de faire le point sur des comportements que j’avais et qui me gâchaient la vie.

À l’aide de son style simple et direct, Sarah Knight nous aide à lâcher le contrôle de notre image en société et nous donne les clés pour pouvoir le faire sans culpabilité ! Ainsi, fini les sorties où on se force à y aller pour faire plaisir à tel ou tel. Fini les repas de famille qui vous gâchent vos dimanches matin (si vous aimez bien, alors allez-y ! 😉). Fini les prises de tête et l’angoisse du jugement. À partir d’aujourd’hui, VOUS N’EN AVEZ PLUS RIEN À FOUTRE ! Plus de culpabilité, plus d’obligations et plus de sourires forcés, vous pouvez enfin vivre libre comme l’air et comme vous l’entendez !

Ce livre a été une telle claque pour moi, que j’espère sincèrement qu’il va vous aussi TRANSFORMER votre VIE ! Bien sûr, cette méthode n’a rien de révolutionnaire, mais elle a moins l’avantage d’être simple et efficace. Mais surtout, dans la La magie du j’en ai rien à foutre, l’auteur met des mots sur des sentiments profonds – que je pense nous ressentons tous, à un moment ou un autre – et ça fait du bien ! Sans jugements et sans honte, on se libère des diktats de la société et on se concentre sur l’essentiel : nous. Ainsi, ce livre n’est pas seulement un livre de développement personnel, c’est aussi un livre qui traite d’une autre facette du minimalisme : le minimalisme communautaire.


Ce que ce livre m’a appris… Lire la suite de “COMMENT « LA MAGIE DU J’EN AI RIEN À FOUTRE » a TRANSFORMÉ ma VIE !”

COMMENT VIVRE ces JOURNÉES où ÇA NE VA PAS !

Hello mes warriors ! Aujourd’hui, ce n’est pas moi qui est écrit cet article, mais je vous laisse en très bonne compagnie sur le blog ! En effet, c’est la jolie et inspirante Aurélie du blog Digital Women, qui a écrit cet article pour vous aider dans les jours où ça ne va pas ! Merci à elle ! ♥

Voici en quelques lignes, sa présentation…

Je m’appelle Aurélie, j’ai presque 23 ans et je n’accepte pas de perdre une seule seconde de ma vie. Ce trait de caractère rythme toutes mes prises de décision et souvent, on me demande comment je fais pour gérer tout ce que j’entreprends à la fois. Je suis passionnée du web et j’ai décidé d’y coacher les femmes en recherche d’affirmation d’elle même et de formations plus techniques.

Aujourd’hui, je prends la plume sur le blog de Julie pour pouvoir te proposer un article motivant, inspirant et d’affirmation de toi sur cette toile immense qu’est Internet.


Je sais que c’est parfois compliqué de garder le cap, d’être constante dans ses émotions, dans ses ressentis. Garder son investissement quoiqu’il arrive au top, c’est impossible humainement de le faire 365 jours par année. C’est pour ça que j’ai appris à me connaître, à tester des choses pour me relever en cas de coup de mou et pour me relancer sur les rails de la créativité et de l’efficacité.

            Aujourd’hui, je te partage mes 4 points clefs que j’utilise et améliore selon les situations, humeurs et lieux où je me trouve au moment où je ne vais pas bien. Tu vas donc pouvoir t’en inspirer et trouver ce qui te convient, à toi, à ta personnalité, à l’être unique que tu es.

            Prête à ne plus connaître de jours gris ? Lire la suite de “COMMENT VIVRE ces JOURNÉES où ÇA NE VA PAS !”

COMMENT RÉAGIR face aux DÉFIS de la VIE ? 

vie

Aujourd’hui, la vie veut m’enseigner une leçon.

Elle me lance un défi et je sens que même si ça ne sera pas facile, ça me sera bénéfique. On a trop souvent tendance à voir les choses comme des problèmes et à voir des problèmes partout, même si en réalité, il y en a pas vraiment. La moindre chose qui ne va pas dans notre sens, qui nous contrarie, nous met hors de nous.


Ainsi, imaginons que nous arrêtions de voir les choses comme des problèmes, mais comme des défis que la vie nous lance. À la manière, d’apprentissages, de leçons, qui nous permettent d’apprendre des choses sur nous-mêmes et sur les autres.

Je ne dis pas que ce sera facile, je sais que ce ne sera pas sans douleur, mais c’est ainsi et il faut l’accepter. La vie met des obstacles sur notre chemin. En effet, la vie peut parfois nous tromper, compliquer notre existence, mais c’est aussi ça qui la rend si belle et si précieuse. C’est dans la difficulté, que l’on ressort le plus fort et le plus sage.

Personne n’est sur notre chemin pour rien, rien ne se trouve là par hasard, il suffit de voir les signes.


Aujourd’hui, la vie veut m’apprendre la patience, cette chose qui me manque tant. Au premier abord, je ne voulais pas voir ça comme un défi. En effet, je voyais la difficulté que ça représentait pour moi et j’en ai voulu à la vie, d’encore une fois me provoquer. Tout au fond de mon cœur, j’aurais voulu que ça aille plus vite, que ce soit plus facile.

Puis, je me suis rendu compte que si ça avait été facile, ça aurait été moins bon. Je me suis rendu compte que la vie ne me voulait pas de mal, qu’elle voulait simplement me montrer un autre chemin, m’aider à ne pas faire les mêmes erreurs.


Effectivement, je suis quelqu’un qui veut tout, tout de suite, tout le temps et qui a beaucoup de mal avec la modération. Bien sûr, ça a ses avantages, mais aussi ses inconvénients. Quoique cela soit dans mon caractère, faire les choses dans l’excès ne me correspond pas. Il est difficile d’aller contre ses propres démons, contre ses propres peurs et contre ses propres automatismes.


Bien sûr, je voudrais pouvoir détester la vie, lui dire qu’elle est injuste, mais ce ne serait pas sincère de me mentir. Mon ego ne peut pas parler à la place de mon cœur. Lire la suite de “COMMENT RÉAGIR face aux DÉFIS de la VIE ? “

Le LUXE du CONTRASTE ou POURQUOI vous êtes CHANCEUX !

NOUS SOMMES TOUS UN PEU CHANCEUX !

Certains voudront obligatoirement répliquer que “non”, qu’ils n’ont pas de chance, que la vie ne les a pas gâtée, etc. Mais non, je vous l’assure, NOUS SOMMES CHANCEUX !

Pourquoi ? Comment ? Je sens les questions se bousculaient dans votre esprit ! Dans cet article, je vais vous expliquer POURQUOI VOUS ÊTES CHANCEUX et POURQUOI CELA VA CHANGER VOTRE MANIÈRE DE VOIR LA VIE !


Alors, pourquoi sommes-nous chanceux ? C’est grâce à un gros privilège que l’on possède dans notre vie. C’est ce que j’appelle LE LUXE DU CONTRASTE ! Mais, qu’est-ce que c’est que cette chose ? 

Le luxe du contraste est un principe tout simple et pourtant, bien trop souvent oublié ! En tant qu’occidentaux, nous avons la chance incroyable de pouvoir CHOISIR !


Ainsi, dans cet article, je m’adresse à vous, privilégié de ce monde ! Malheureusement, tout le monde sur la terre ne peut pas se vanter de posséder le luxe du contraste. En effet, beaucoup n’ont pas le choix, ils font avec ce qu’ils ont et comme ils peuvent, afin de simplement espérer survivre. Chaque jour, chaque minute, des gens meurent de faim et de soif dans le monde. Même si pour la plupart d’entre nous, l’occidentalisation et le développement ont réglés ces problèmes chez nous. D’autres n’ont pas encore eu cette chance ! C’est ce que j’appelle LE LUXE des occidentaux !

Évidemment, chez nous non plus, tout n’est pas parfait, tout le monde ne vit pas de la manière la plus confortable possible. Malgré cela, nous restons des privilégiés de la misère !


En effet, nous avons une GRANDE CHANCE, une CHANCE INESTIMABLE, nous avons LE POUVOIR DE CHOISIR ! Ça peut sembler tout bête dit comme ça, mais une fois qu’on s’en est aperçu, la vie ne devient plus que gratitude ! De ce fait, nous avons le droit et le devoir de choisir. Personne ne peut le faire à notre place, c’est notre LIBERTÉ, notre POUVOIR, notre LUXE ! Lire la suite de “Le LUXE du CONTRASTE ou POURQUOI vous êtes CHANCEUX !”

5 MANTRAS pour GAGNER en CONFIANCE EN SOI !

confiance en soi

La confiance en soi est une chose qui se travaille chaque jour. De plus en plus de gens, manque de confiance en eux et d’estime d’eux-même. Certainement, que cela vient du fait, que dans cette société, nous devons être toujours plus performant et être toujours “le meilleur”.

Cette course à la perfection, nous pousse à avoir tendance à nous rabaisser et ne jamais satisfait de nous-même. Il faut toujours être plus et faire plus. Être plus mince, plus beau, avoir le meilleur travail, le meilleur salaire, etc.


Malheureusement, ceux qui ne rentrent pas dans les cases de la société ou qui pensent ne pas être à la hauteur, se mettent à souffrir d’un complexe d’infériorité. À la suite de ça, ils se rabaissent et perdent toute confiance en eux.

Trop de personnes pensent que la confiance en soi est quelque chose d’innée, un cadeau de la vie, que l’on a ou que l’on n’a pas. Grosse erreur ! Au contraire, la confiance en soi vient avec le temps, la répétition et l’autostimulation. 


Jour après jour, vous devez vous construire votre confiance en soi et la renforcer petit à petit. Pour ça, vous pouvez utiliser des exercices pratiques, que vous devez répéter régulièrement. Les mantras font partie de ces exercices. En effet, les mantras sont exercices très puissants, afin de convaincre l’esprit d’une chose. À l’aide de l’obstination et la répétition, on finit par être persuadé de la véracité, de ceux que l’on se répète.  Lire la suite de “5 MANTRAS pour GAGNER en CONFIANCE EN SOI !”

Arrêtez de DONNER votre AVIS et soyez enfin SEREIN ! 

avis

Pour commencer, soyons clair, les gens n’ont pas besoin de votre avis. Ils ont soit, besoin de vos conseils (et à ce moment-là, ils vous les demandent), soit besoin de votre soutien.


La plupart des personnes, ne veulent pas qu’on donne un avis sur ce qu’elles font et sur ce qu’elles disent. Même, si c’est plus que légitime, ce n’est pourtant pas ce que se passe dans la réalité ! Les gens veulent pouvoir faire ce qu’ils veulent, sans devoir se justifier ou rendre compte. Et vous ne savez pas quoi ? Ils ont raison !

Écoutez-moi bien, ce que font les autres, ne nous regarde pas et ne nous concerne pas. Ne perdez pas votre énergie et votre temps, à donner votre avis à tout bout de champ, alors que de toute façon, il ne sera certainement pas écouté !


Vous voyez tous comment font les enfants, quand on leur dit de ne pas faire des bêtises ou de ne pas faire une chose dangereuse. Ils font tout le contraire. Ils sont attirés comme un aimant vers l’interdiction et ils ne peuvent pas s’empêcher de faire ce qui leur est défendu.

Quand il s’agit de faire quelque chose, de réaliser une action dans notre vie,  nous sommes un peu tous des enfants. Encore plus, si cette chose nous tient à cœur. On aura beau nous dire, que ce n’est pas bien, que l’on ne doit pas le faire ou que ce n’est pas une bonne idée, qu’importe, on n’en fera qu’à notre tête !


Le jour où j’ai compris, qu’il ne servait à rien de vouloir tout commenter, tout contrôler et surtout, se mêler de tout, ma vie a changé ! Non, non, je j’exagère pas ! C’est comme un poids qui retombe, un soulagement, comme si d’un coup, il n’y avait plus que nous.  Lire la suite de “Arrêtez de DONNER votre AVIS et soyez enfin SEREIN ! “