année

31 Décembre

00h01 – BANGKOK

2017, c’est fini !

Une belle année qui se termine à Bangkok, dans l’incroyable capitale Thaïlandaise. Demain, départ pour le Cambodge, qui sera le dernier pays de mon premier voyage en Asie…

2017, aura définitivement été une année incroyable ! Des rencontres et des expériences extraordinaires auront rythmées toute mon année et j’en suis plus que reconnaissante. Avec des rêves et de l’amour à n’en plus finir, c’était simplement magique ! Je vous renvoie à mon article sur mes 18 ans pour plus d’informations <3.

Bien sûr, 2017 aura aussi eu son lot de moments difficiles. Beaucoup de remises en question, de doutes et de changements de vie. J’ai énormément appris, changé et évolué, au cours de cette année. Aujourd’hui, je peux dire que je me connais un peu mieux qu’il y a un an et que chaque jour, j’essaye de découvrir un peu plus ce qui me correspond. Je ne cherche plus du tout les mêmes choses et j’espère que 2018 sera tout autre. Ni moins bien, ni mieux, juste différente. Je vous parlerai dans un prochain article, de mes objectifs 2018.

Cette année 2017, aura avant tout été l’année du voyage. Avec un total de 14 pays traversés, visités ou vécus, j’ai eu la chance de découvrir de nombreuses cultures. Des espagnols, aux suisses, aux grecques, en passant par les italiens, puis aux vietnamiens, pour finir par les thaïlandais et encore bien d’autres, que de magnifiques populations et rencontres. Avec des dizaines de langues entendues plus tard, je me suis réellement découvert une passion pour la multiplicité linguistique de notre monde !

Je peux aussi dire de cette année, qu’elle aura été riche en moyens de transport. De la marche, au stop, au bus, à la voiture, à l’avion, au train, aux bateaux, que d’instants magiques et inoubliables. Pour n’en citer que trois des plus marquants de cette année. Il y a eu la traversée de Patras en Grèce à Bari en Italie en bateau ferry, puis les 16h d’avion entre Paris et Bangkok ou encore les cinq heures de train local entre Ayutthaya et Sukhothai en Thaïlande, assis entre les wagons à regarder le couché du soleil. Difficiles de faire un choix, tellement il y a eu de beaux moments dans les transports cette année.

2017, aura aussi été l’année de l’expérimentation des différents modes de voyage et de logements. Le camping sauvage sur la plage, dans la forêt, près d’un lac, ou n’importe où ailleurs. Les auberges de jeunesse, avec leurs nuits de folie à discuter, à refaire le monde, à jouer, à tout simplement échanger. Des hôtels, des Airbnb, des nuits à l’aéroport, sur un bateau à Venise dans un port. Des nuits en voiture, à se plier, à s’entortiller, à chercher à se positionner. Que des souvenirs, des milliers de rires et beaucoup de plaisir…

Je ne regrette pour rien au monde, d’avoir pris cette deuxième année sabbatique. Tout cela m’a tellement appris. En effet, il a fallu que je me pousse dans mes retranchements, que je sorte de ma zone de confort et que je me confronte toujours plus à la vie et à mes peurs. Le plus gros défi de cette année, c’était de réussir à me prouver à moi-même que je pouvais le faire et que je pouvais vaincre mes angoisses et les surpasser.

J’ai toujours été une angoissée de tout. Que ce soit des gens, de la vie, ou juste sortir de chez moi est parfois un défi. Aujourd’hui, je me suis confronté à cela. Même si il y a parfois encore des rechutes, j’ai moins peur du monde. D’une certaine manière, j’ai certainement compris que tout cela était dans ma tête et j’avais juste besoin de gagner en confiance. Je suis de moins en moins angoissée et apeurée face à la vie, je me suis sans doute un peu endurcie. Comme on dit : « J’ai choppé le virus du voyage » et j’ai encore plus envie de découvrir le monde.

J’ai compris énormément de choses sur moi, mes fonctionnements, mes relations et mes réactions. Même si je ne sais toujours pas vers où je vais demain, des plans se dessinent doucement et cela m’est pour l’instant suffisant. Le plus important, c’est que je sais ce que je ne veux pas, ce que je ne veux plus et par conséquent, je sais un peu mieux ce que je veux réellement aujourd’hui. Chaque jour, je découvre un peu plus qui je suis et ce que je suis. Parfois, les résultats sont malheureux, c’est douloureux, mais je garde toujours l’espoir que ça finira par aller mieux…

En retombant sur la note iphone de mes objectifs 2017, je me suis rendu compte que j’avais atteint mes objectifs. J’ai eu mon permis, travaillé et mit de l’argent de côté, voyagé en Asie et acheté une voiture. L’année est bouclée et même si je pensais que cette année était un peu fofolle et bordélique à certains moments, j’ai quand même tenu mes résolutions.

L’année 2016 avait été importante alimentairement parlant. J’y ai perdu pas mal de poids et je suis devenu végétarienne puis vegan. De ce côté-là, j’ai continué sur ma lancée en 2017, il y a eu des périodes plus ou moins intensives et divers changements, mais dans l’ensemble, je me suis beaucoup épanouie dans la nourriture cette dernière année. Je vous parlerai de mon parcours alimentaire, qui a été riche en 2017, dans un prochain article.

Pour faire un point global, je dirai que 2017 aura été l’année de la remise en question et du challenge personnel. Par conséquent, c’est une année qui a été riche en émotions, autant positivement, que négativement. J’ai testé des choses et un peu à la manière d’un cobaye dans ma propre vie, j’ai pu expérimenter et analyser mes comportements et mes réactions. J’ai réalisé les choses qui sont réellement importantes pour moi et certaines vérités que je ne voulais pas admettre.

Je me suis rendu compte comment ma famille a une place importante dans ma vie – surtout depuis que je suis en Asie -, et la chance que j’ai de les avoir à mes côtés, qu’importe mes choix, qu’importe mes actions. Je suis vraiment reconnaissante d’avoir des parents extraordinaires et une famille que j’aime.

Hier soir, pendant cette dernière soirée, j’étais relativement songeuse et j’ai réalisé certaines choses. En 2017, je me suis beaucoup défié et je suis sortie de ma zone de confort. D’une certaine manière, c’est grâce à cela que j’ai pu avoir une année aussi riche et que j’ai réalisé autant de choses. Plus cette année a avancée, plus j’ai compris que beaucoup des choses que j’ai pu faire, était en réalité une manière de me combattre moi-même, d’essayer de fuir ce que je pouvais ressentir. Aujourd’hui, je ne veux plus me fuir. Je me suis beaucoup mit la pression cette année et j’ai plusieurs fois poussé mon corps et mon esprit à leurs limites. J’ai joué avec le feu et je me suis parfois brûlée. Au bord du précipice, j’ai toujours réussi à me relever et à savoir rebondir, je vais faire en sorte que cette nouvelle année continue sur cette même lancée.

Maintenant, que je sais un peu mieux ce que je suis et ce que je veux, je vais faire en sorte que 2018, ne soit pas l’année de l’expérimentation mais de la réalisation. Je me fais la promesse d’essayer d’assumer un peu plus ce que je suis au plus profond de moi-même et d’accepter d’arrêter de toujours vouloir me combattre. Durant cette année, je me suis beaucoup exposée et mise en situation de vulnérabilité face à moi-même et sincèrement, j’arrive au bout de cette année fatiguée. Bien sûr, tout ce que j’ai vécu était merveilleux, mais en 2018, j’ai besoin de consolider ce que j’ai appris et surtout, de me retrouver moi-même.

J’ai compris qu’en empruntant différents chemins, je finirai bien par trouver le mien…

Je vous souhaite une belle année 2018 à tous, remplie d’amour, de partage et de bonheur ! Il y aura des bas, des hauts, mais n’oubliez jamais de garder fois en vous-même et que rien n’est jamais définitif, tout peut changer à tout instant…

BIG KISS <3

PS : Cette photo a été prise, là où se situe le plus haut bouddha de Thaïlande. Selon la tradition, toucher ses pieds, apporte chance à celui qui le fait. Pour commencer cette nouvelle année, un peu de croyance ne fait pas de mal ;).

Partagez si vous avez aimé ! :)